Elisa SEBBEL, Le Rocher

19/01/2018

 

 SYNOPSIS

 

5 mai 1809, cinq mille soldats de l’armée napoléonienne sont déposés sur l’île déserte de Cabréra. Parmi eux, vingt et une femmes, dont une jeune cantinière de dix-huit ans qui vient juste de perdre son mari. Sur tous les visages, la même question : les a-t-on abandonnés à leur propre sort sur ce rocher aride ?

Le lecteur vivra avec Angélique ce drame oublié de notre histoire. Il partagera son quotidien, ses émotions, ses moments de joie, de tristesse, de peur, de doute, d’espoir et de désespoir. Il expérimentera la faim, la soif, le froid, la violence mais aussi des instants de bonheur immense, un amour qui emportera la raison et tous les sens et redonnera une raison de lutter, des moments exceptionnels d’amitié, de tendresse, de bonté humaine, il découvrira les ressources inattendues de l’humain quand tout semble perdu… Attrapée entre deux hommes, Angélique l’emportera dans le tourbillon de sa vie. Inspiré de faits réels, ce roman est troublant de vérité.

 

MON AVIS

 

Un roman historique passionnant, raconté par un personnage féminin. Elle nous fait découvrir sa captivité, son nouvel environnement très hostile, elle partage avec nous son quotidien. Elle nous raconte ce qu'a été sa vie durant la guerre, avant qu'elle ne devienne cantinnière. Elle nous parle d'amour, celui qui bouleverse votre vie, qui vous fait mener des combats jusqu'ici impensables.

 

Ici, sur cette île prison, loin d'être paradisiaque, on va voir comment 5000 hommes et une vingtaine de femmes vont s'organiser durant ces longues années d'emprisonnement. Leurs conditions humaines sont très durs, leurs droits complètement bafoués.

Le texte est riche et passionnant, très bien construit et documenté, ce qui nous permet d'être complètement happé dans l'histoire.

 

Je ne lis pas, ou peu de romans historiques car j'ai toujours pensé qu'ils ne sont pas forcément accessibles, par leur complexité et densité. Ici j'ai été bluffé par ce roman court, où Elisa nous fait un rappel du contexte historique en prologue. J'ai totalement adhéré à l'histoire, un peu comme un journal intime car Angélique nous livre ici jusqu'à ses sentiments les plus profonds. 

J'ai trouvé passionnant ce quotidien, que tous cherchent à vivre et affronter dans des conditions les plus "normales" possible, dans un environnement hostile à l'être humain. L'effort collectif leur a permis d'organiser une ville, avec des structures médicales, religieuses, une organisation rationnelle rythme ce campement de fortune. Malgré des conditions de vie indécentes et difficiles, on échange, on apprend à lire, à coudre, on fait du théâtre... une certaine "normalité" s'installe progressivement, et l'espoir est bien présent.

 

Pour conclure, je dirais que j'ai découvert un roman historique criant de vérité qui pousse au questionnement et à l'indignation. Des conditions de vie inhumaines, des droits bafoués, un abandon total. Merci à Elisa d'être revenu sur cette sombre période de l'histoire, des conditions de vie des femmes, mais aussi celles des hommes pendant cette captivité.

 

MA NOTE :

*****

BUDGET/EDITEUR :

Service Presse au format numérique, envoyé directement par l'auteure que je remercie beaucoup.

Broché : 12€99

Numérique : 3€99

Acheter ce livre

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now