Julien SANDREL, La chambre des merveilles

08/03/2018

 

 SYNOPSIS

 

Inattendu, bouleversant et drôle, le pari un peu fou d'une mèrequi tente de sortir son fils du coma en réalisant chacun de ses rêves.

 

Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet.

Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie.

Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait. Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans…

 

« LE LIVRE QUI VOUS FERA PLEURER DE BONHEUR. »Bernard LEHUT, RTLCoup de foudre partagé par le monde de l’édition à l’international,ce premier roman de Julien Sandrel, 37 ans,a déjà conquis plus de 20 pays avant même sa parution en France..

 

MON AVIS

 

J’ai voulu lire ce livre pour sa 4ème de couverture, Je me disais que traiter un sujet grave avec peut être une touche de « légèreté » lui donnerait une profondeur humaine et réelle…

 

Sujet grave, un enfant de 12 ans plongé dans le coma, qui risque de ne pas en sortir. Le combat de sa mère, qui à travers sa « bucket-list » va réaliser les rêves de son fils et lui prouver qu’il doit s’attacher à la vie. Il y a eu de la légèreté, car la liste des choses à faire d’un enfant de 12 ans va forcément être « cocasse » (un peu trop à mon goût) pour sa mère d’une quarantaine d’année. Mais… Dommage, qu’on soit allé dans trop de « feel-good », je me croyais presque dans un roman de Gilles Legardinier (ceux aux couvertures avec les chats). J’ai eu la sensation que la gravité de la situation était occulté, et les sentiments de la maman qu’on ne peut qu’imaginer « effondrée » n’ont pas été retranscrit, je l’ai parfois sentie euphorique. Dommage, car ça m’a rendue quasiment hermétique à l’histoire, Quelques invraisemblances qui bout à bout m’ont également gênés, c’était trop.

 

Par contre, j’ai lu rapidement ce livre, Les chapitres sont assez courts et comme on est dans un compte à rebours, les pages défilent. Je voulais savoir où allait me mener l’auteur, je voulais connaître le dénouement.

 

Le point pus positif dans ce roman est qu' il y a beaucoup d’amour et d’espoir, les messages que passent l’auteur sont « universels ». Il met en avant les rapports « mère-fils » et « mère-fille », profonds, Il met également l’accent sur les petits riens de la vie, les petits plaisirs au jour le jour qui malheureusement ne prennent pas assez de place dans nos vies rythmées par notre travail notamment, Le temps qui passe trop vite, nos priorités qui ne sont pas toujours les bonnes nous éloignent des bonheurs simples de la vie. Évidemment, le drame que vit Thelma la force à faire un bilan, et au lieu de s’apitoyer sur son sort quand elle réalise qu’il y a beaucoup de « ratés » dans sa vie, elle choisit le combat et se recentre sur l’essentiel.

 

Bilan très mitigée pour ma part, je n’ai pas trouvé ce que j’attendais dans ce roman, trop de « feel-good », de bons sentiments, de rencontres fortuites à peine croyables, d’invraisemblances, Dommage, l’idée de départ était intéressante.

 

MA NOTE :

*****

BUDGET/EDITEUR :

Calmann LEVY et Netgalley que je remercie 

Acheter ce livre

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now