Barbara CONSTANTINE, Allumer le chat

01/05/2018

  SYNOPSIS

 

« Il se plante devant la porte ouverte, jambes écartées, poings sur les hanches. Il hume l’air. La nuit s’annonce douce et tranquille. Mais d’un coup, ses sourcils se froncent, une ombre passe, et sans se retourner…
   – Passe-moi le fusil, j’vais allumer le chat ! Il n’a pas bu pourtant, juste quelques verres de rouge au dîner, autant dire rien.
   – Et pourquoi tu veux l’allumer, dis ?
   – Quand il me regarde, j’ai l’impression qu’il se fout de ma gueule. Alors, là, j’en ai marre… Je vais lui régler son compte à ce salopard ! »
 
« Bonne nouvelle ! Les Deschiens ont fait un enfant à Queneau et le chat se porte bien.Allumer le chat, c’est un feu d’artifices. »
                                                                               Daniel Picouly

 

MON AVIS

 

 

Barbara Constantine m'a plongé au coeur d'une histoire de famille ou les protagonistes se croisent et se mélangent. Les personnages sont une fois de plus attachants, chacun au caractère bien trempé. Ils vivent tous des événements tragiques et loufoques, racontés avec beaucoup d'humour, qui m'ont à la fois fait sourire et émue.

 

L'auteur nous dépeint des tranches de vie parfois très sombres, mais sa plume lui permet de donner même aux sujets les plus dures une note de légèreté et de dérision. 

C'est ce que j'aime chez elle, sa façon d'aborder des choses de la vie avec à la fois un recul teinté d'humour mais une grande lucidité à faire froid dans le dos. De plus, les chapitres sont très courts, passant d'un personnage à un autre, ce qui adonné beaucoup de rythme à ma lecture.

 

L'histoire est simple, mais aussi tiré par les cheveux parfois, car les personnages sont amenés à se croiser dans des circonstances parfois incroyables. Mais je pense que c'est là le style de l'auteur, sa marque de fabrique, j'ai reconnue la même trame que dans son livre "A Mélie sans mélo", ce même vocabulaire parfois familier.

 

Un roman à la fois divertissant et très drôle, mais qui traîte tout de même de sujets durs comme la mort et le deuil, la violence, l'abandon... Un style totalement décalé qui permet d'aborder le tout avec beaucoup de légèreté mais une grande lucidité.

 

MA NOTE :

*****

BUDGET/EDITEUR :

Calmann Levy

Prêt

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now