Kent HARRINGTON, Le jour des morts

15/06/2018

 SYNOPSIS

 

A Tijuana, il y a deux sortes d'hommes : ceux qui vivent de la faim et du désespoir des autres, et les autres. Vincent Calhoun fait partie des premiers. Avec son associé Castro, un judiciale véreux, Calhoun est un coyote, un de ceux qui font franchir clandestinement la frontière vers les Etats-Unis à des escrocs ou des réfugiés fortunés peu soucieux des formalités de l'immigration. Un trafic juteux, qui l'aide à assouvir sa passion du jeu, des courses en particulier. Le jour de la Fête des Morts, il voit débarquer du car, sur la grand-place de Tijuana, Céleste Stone. La jeune femme sort de prison. Elle lui a valu autrefois d'être accusé de viol sur mineure, à l'époque où il était professeur au lycée de Palmdale, en Californie. Condamné à choisir entre la prison et le corps des Marines, Calhoun a opté pour les Marines avant d'échouer au Mexique.

Dans sa quête inconsciente d'une forme de rédemption, Calhoun, épuisé par la maladie, verra sa suerte, sa chance, l'abandonner définitivement, et connaîtra dans le désert mexicain, à l'occasion d'un dernier "trafic d'êtres humains", le terme ultime de son destin tragique.

 

MON AVIS

 

J'ai eu très envie de lire ce roman quand j'n ai découvert la 4ème de couverture. La thématique de trafic humain et du flic véreux m'a fortement interpellé et éveillé ma curiosité. Et je ne parle pas de la couverture en elle-même que j'adore ! Elle fait référence à la fête durant laquelle va se passer ce récit "Le jour des Morts".

 

Hélas, j'ai eu beaucoup de mal à adhérer à cette lecture. 

Tout d'abord, la mise en page de cet e-book est désastreuse, au milieu d'une phrase apparaissait le titre et le numéro de page ou bien le nom de l'auteur, ou encore plus insolite un "t"... soit 275 fois puisque c'est son nombre de pages en version papier... Un calvaire, ça a complètement coupé, hachuré mon livre. J'espère que la version disponible à l'achat n' pas ce gros problème de mise en page qui casse complètement la fluidité, j'ai d'ailleurs hésité à abandonner ce roman...

 

Bref, une fois cet "obstacle" surmonté, j'ai trouvé que la construction du texte était très linéaire, le récit avance mais je trouve qu'il n'y a pas d'âme, pas d'implication de l'auteur. Une sensation de distance, de froideur, comme s'il relatait simplement des faits.

Par contre, le sujet du trafic d'humain était très intéressant, je pense qu'il est à 100% dans le réel et nous plonge au cœur d'une réalité très noire, lugubre, malsaine. L'auteur nous dépeint ici des protagonistes sans vergogne, aveuglés par l'argent facile et peu sensibles à la condition humaine. Le personnage principal, Vincent, m'a malheureusement trop souvent agacé, je n'ai pas aimé ses réactions et sa façon d'être, alors forcément, ça n'a pas aidé. Mais c'est tout de même grâce à lui qu'on plonge dans l'envers du décor des trafics aux frontières, et j'ai aimé apprendre sur ce sujet grâce à ce genre de roman.

La fin est intéressante, mais je n'ai pas adhéré à tous les événements précédents qui y ont conduit, donc je reste sur une demi-teinte...

 

A lire si vous souhaitez être plongé au cœur du trafic d'humains au sein d'une police pourrie. L'histoire se passe sdurant à peine quelques jours, ce qui peut donner un rythme intéressant et prenant à la lecture. Personnellement, malgré les quelques déconvenues, j'ai quand même lu rapidement ce livre et je ne le regrette pas. Il m'a manqué juste un peu plus de profondeur dans la narration, un peu plus d'implication. Mais cela reste mon ressentie de lectrice, à vous de vous faire votre idée !

 

MA NOTE :

*****

BUDGET/EDITEUR :

Service Presse,

merci à Netgalley et Amazon Publishing

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now